SUD éducation Gard-Lozère
L’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise !

Syndicat inter-catégoriel de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - Académie de Montpellier

La FCPE nationale vient de mettre en place un numéro d’urgence spécial post bac pour répondre à la demande des parents et élèves suite aux résultats. Le problème principal est le barrage des établissements à communiquer les copies des élèves. Or les conditions dans lesquelles s’est déroulé ce bac 2019 peut légitimement interroger sur certaines notes.
Article mis en ligne le 10 juillet 2019
Tout ce que nous demandons, c’est que le ministre écoute les personnels, les élèves et les parents, et qu’il renonce à ses projets funestes. C’est bien le ministre, avec son empilement de réformes et son autoritarisme, qui est responsable de la situation actuelle. Nous comprenons tout à fait l’inquiétude des élèves et de leur parents. Mais pour nous, l’inquiétude principale, c’est l’effet qu’auront toutes ces réformes pour les futures générations de bachelier et de bachelières ! C’est pour cela que nous avons besoin du soutien de tou-te-s les usager-e-s du service public d’éducation, élèves et parents. C’est toutes et tous ensemble que nous pouvons mettre un coup d’arrêt à la politique du ministère !
Article mis en ligne le 4 juillet 2019
Les organisations CGT Éduc’action, FNEC FP-FO, SNALC, SNEP FSU, SNES FSU et SUD Éducation soutiennent tous les collègues mobilisés sur le baccalauréat ou sur le brevet des collèges qui seraient menacés et, en cas de sanction, les assisteront dans leur recours et appelleront toute la profession à soutenir financièrement les grévistes.
Article mis en ligne le 4 juillet 2019
Les dysfonctionnements se multiplient : certains rectorats procèdent à une saisie de notes fantaisistes, les chef-fe-s de centre exercent des pressions inadmissibles sur les membres des jurys. Il est d’ores et déjà certain que le ministère ne sera pas en mesure de publier ce soir les résultats comme escompté. SUD éducation soutient pleinement les grévistes engagé-e-s dans les rétentions des notes, et les membres des jurys qui refusent de se livrer à la farce ministérielle.
Article mis en ligne le 4 juillet 2019
Demain, vendredi 5 juillet, nos collègues du lycée Philippe Lamour recevront leur rapport définitif, du fait de leur lutte contre les réformes Blanquer. On leur reproche leur implication personnelle dans le processus ayant conduit les collègues du lycée de ne pas faire passer le bac blanc prévu en février dernier. {{SUD Éducation appelle à les soutenir et à se rassembler demain, à leurs côtés, à la DSDEN (Rue Rouget de Lisle), à partir de 13h30.
Article mis en ligne le 4 juillet 2019
SUD éducation a appris par voie de presse que le ministre prévoit la fermeture de 400 écoles rurales. 150 seront la conséquence d’une décision du ministre. Les 250 autres fermetures correspondent à des projets de fusions et de regroupement d’écoles décidés par des collectivités locales avec l’accord du ministère. La majorité de ses écoles supprimées seront regroupées dans des Regroupements d’écoles concentrées, sortes de gigantesques complexes scolaires.
Article mis en ligne le 4 juillet 2019
SUD éducation appelle les personnels à : se mettre massivement en grève dès le 1er juillet, à l’occasion du brevet ; participer au mouvement de rétention de notes ; à rejoindre et à étendre la mobilisation, en organisant des Assemblées générales et en votant la grève et sa reconduction, à l’occasion du brevet mais aussi des corrections sur site
Article mis en ligne le 28 juin 2019
Analyse par des enseignant-e-s du virage amorcé par le Gouvernement en matière d’éducation : les évaluations nationales des CP et des CE1, une méthode de lecture imposée & une loi au service de l’autoritarisme
Article mis en ligne le 28 juin 2019

J’adhère :

Bulletin d’adhésion 2018-2019

Bulletin d’adhésion à compléter et à nous renvoyer


Quel syndicalisme pratiquons nous ?

SUD Éducation est né dans le sillage des mouvements sociaux de l’hiver 95 avec la volonté de faire vivre un syndicalisme radical et pragmatique. Radical par la réaffirmation de la possibilité et de la nécessité d’une autre société et (donc) d’une autre école. Pragmatique par la prise en compte de l’ensemble des contraintes et des rigidités qui pèsent souvent sur l’action transformatrice à court et moyen terme.

Un syndicat Solidaire
parce que, partout, la solidarité doit l’emporter sur la recherche du profit. Discriminations, précarité, droits des femmes, sans-papiers, défense des services publics, lutte contre l’extrême droite…, toutes nos luttes doivent converger, dans le public et le privé.
L’Union Syndicale Solidaires y contribue activement. (Elle regroupe les syndicats SUD et d’autres syndicats de différents secteurs professionnels publics et privés).

Un syndicat Unitaire et intercatégoriel
parce que c’est faire le jeu des pouvoirs institués que de sectoriser les luttes et d’éparpiller les revendications. Nous sommes un syndicat résolument intercatégoriel : un seul syndicat pour tous les personnels de l’Éducation Nationale, tous métiers confondus, de la maternelle à l’université, sans condition ni de statut ni de grade. SUD prône l’unité d’action du front syndical, la recherche du consensus, tout en exprimant ses propres orientations pour faire vivre le débat démocratique.

Un syndicat Démocratique
parce que le syndicalisme ne saurait être réservé aux professionnels des dossiers et de la négociation. Il est l’affaire de celles et ceux qui, sur leur lieu de travail, tentent de faire valoir leurs droits et de décider de leur avenir dans le cadre de décisions collectives. Tous les mois, nos assemblées générales d’adhérent-e-s (ouvertes aux sympathisant-e-s) prennent les décisions d’orientation. Nous pratiquons la rotation des responsabilités. Les collègues qui, pour une durée limitée, ont des heures de décharge syndicale, travaillent toujours au moins à mi-temps, dans toute la fédération SUD Éducation.
Avec SUD, pas de bureaucratie, vos élu-e-s et vos représentant-e-s partagent votre quotidien professionnel.

Un syndicat de lutte
SUD refuse le clientélisme et la cogestion. Nous refusons de cautionner les régressions en négociant à la marge les contre-réformes libérales. Les élections (professionnelles ou autres), ne suffiront pas à obtenir les changements radicaux dont l’école et la société ont besoin. Ces changements passent, en particulier, par un mouvement social qui affronte le gouvernement, sous le contrôle des grévistes.
SUD est un syndicat au service des luttes, totalement indépendant des organisations politiques et de leur agenda.

Un syndicat de transformation sociale
SUD lutte pour les revendications immédiates des personnels (salaires, conditions de travail, protection sociale, etc.) mais aussi pour une rupture avec le système capitaliste qui impose l’inégalité dans la répartition des richesses produites par les salarié-e-s.
Les conditions de vie et de travail des salarié-e-s dépendent des décisions globales et de la répartition sociale des richesses, la question scolaire relève d’un choix de société. C’est le sens du syndicalisme de transformation sociale. Pour une autre école : une autre société.

Le pari est ambitieux ! Pourtant, face au démantèlement des services publics, au désintérêt pour le politique et l’action collective, à la montée des réponses égoïstes, il est temps de (re)créer, d’expérimenter, dans le tâtonnement, les hésitations, les conditions d’un engagement collectif et actif. SUD Éducation Hérault s’efforcera d’être à la hauteur de ces enjeux, en idée comme en pratique, mais il sera surtout ce que nous en ferons ensemble !

Calendrier

août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019

Pas d'évènements à venir

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2017-2019 © SUD éducation Gard-Lozère - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39