SUD éducation Gard-Lozère
L’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise !

Syndicat inter-catégoriel de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - Académie de Montpellier

L’ASSURANCE CHÔMAGE ? NOUS LES FONCTIONNAIRES ÇA NE NOUS CONCERNE PAS ! AH OUI ? VOUS ÊTES SÛRS ???
Article mis en ligne le 3 mars 2018
logo imprimer
  • Restructurations, privatisations et abandon de missions : Contractuels à la place de fonctionnaires titulaires = précarité et bas salaires. Un emploi de fonctionnaire sur 5 est déjà contractuel. Cela ne veut-il pas dire qu’une partie de vos missions sont confiées à des précaires, personnes contractuelles par exemple, qui retournent à la case Pôle Emploi dès la fin de leur mission ? Et pourtant, ces personnes sont VOS collègues, travaillent à VOS côtés.
  • Carrière et rémunération au mérite : évidemment on peut toujours espérer être dans les premiers de cordée mais il est clair qu’il n’y aura pas de places pour tout le monde ! Les CAP, réduites au seul rôle de recours, ce sera la gagne de l’arbitraire ! Alors allez-vous vraiment accepter des horaires très flexibles, un accroissement des tâches, une course au résultat et le pilotage par indicateurs ? Allez-vous friser le burn out pour rester en compétition ? Vous qui manifestez aujourd’hui vous ne le voulez pas bien sûr mais aurez-vous le choix ?

Lisez un peu ce qui se prépare du côté de l’assurance chômage et vous verrez ...

En supprimant la cotisation chômage sur le salaire et en augmentant la CSG de 1.7%, le gouvernement opère une véritable contre révolution dans le système même de la protection sociale, notamment l’assurance chômage. Jusqu’ici, une personne involontairement privée d’emploi touchait des indemnités à hauteur du temps et du montant des cotisations antérieures. C’était des droits qu’on avait acquis par son travail. Puisque les cotisations n’existent plus, ce sera un système d‘aides sociales, soumises bien sûr aux revenus de la famille. Une femme qui arrive en fin de CDD par exemple pourrait ne plus avoir droit à aucune ressource si son conjoint, lui, travaille à temps plein et perdre toute autonomie financière en conséquence.

Cela va accroître considérablement l’insécurité de la vie, une précarité souvent synonyme de misère. Vous allez voir défiler dans vos services, des cohortes de précaires qui accepteront n’importe quoi, n’importe comment, n’importe quand car il leur faudra bien survivre. Alors, outre la pression que cela va exercer sur tout le monde, bien sûr que vous allez finir par accepter de participer à la course à la méritocratie quitte à y laisser votre santé parce que vous aurez la hantise de basculer dans ce monde- là, celui d’un cinquième de vos collègues, celui du chômage, de la précarité et de la misère !

Aujourd’hui, les attaques sont multiples et il est difficile de défendre ses acquis sans se préoccuper du reste de la société car le malheur des uns accroit celui des autres ! Nous pouvons tous et toutes ensemble faire reculer le gouvernement à condition de nous unir, nous tous et toutes qui subissons les méfaits de ce système ultra libéral où tout est marchandise.

Que l’on soit avec ou sans emploi, précaire, fonctionnaire ou à la retraite, c’est toutes et tous ensemble qu’il nous faut lutter : nous ne vaincrons que SOLIDAIRES !

L’assurance chômage nous les fonctionnaires cela ne nous concerne pas : en êtes-vous si sûr ?



pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2017-2018 © SUD éducation Gard-Lozère - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39