SUD éducation Gard-Lozère
L’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise !

Syndicat inter-catégoriel de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - Académie de Montpellier

Auxiliaires de vie scolaire (AVS) : SUD éducation se félicite de la victoire de 22 personnels devant le Conseil de prud’hommes
L’Éducation nationale a perdu sur tous les points et a été condamnée aux Prud’hommes à verser 350 000 euros d’indemnités aux personnels AVS et 6 000 euros au syndicat SUD éducation pour "atteinte à l’intérêt collectif des salariés" !
Article mis en ligne le 21 juin 2019
logo imprimer

https://www.sudeducation.org/Auxiliaires-de-vie-scolaire-SUD-education-se-felicite-de-la-victoire-de-22.html

Auxiliaires de vie scolaire : SUD éducation se félicite de la victoire de 22 personnels devant le Conseil de prud’hommes
Communiqué de la fédération SUD éducation
vendredi 21 juin 2019

SUD éducation se félicite de la victoire au Conseil des Prud’hommes d’Angoulême dans l’affaire qui opposaient 22 Assistant-e-s de Vie Scolaire à l’Éducation nationale. Les AVS sont des personnels qui accompagnent les élèves en situation de handicap employés en CUI, c’est-à-dire en contrat aidé. SUD éducation dénonce ces contrats particulièrement précaires qui sont imposés à des personnels dont les missions sont essentielles au bon fonctionnement du service public d’éducation.

Alors que ces contrats garantissent très peu de droits aux personnels, l’Éducation Nationale se refuse à respecter le peu d’obligations dont l’emploi de ces personnels l’y oblige. C’est pourquoi 22 personnels AVS ont attaqué leur employeur pour des motifs aussi graves que licenciement abusif, défaut de formation, paiement des heures complémentaires, discrimination ayant conduit au licenciement. L’Éducation nationale a perdu sur tous les points et a été condamnée aux Prud’hommes à verser 350 000 euros d’indemnités aux personnels AVS et 6 000 euros au syndicat SUD éducation pour "atteinte à l’intérêt collectif des salariés" !

Cette décision des juges confirme notre analyse : l’Éducation nationale mène une politique salariale sauvage au mépris des droits des personnels. SUD éducation dénonce la multiplication des contrats précaires dans l’Éducation nationale et revendique la titularisation de tous les personnels.




pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2017-2019 © SUD éducation Gard-Lozère - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39