SUD éducation Gard-Lozère
L’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise !

Syndicat inter-catégoriel de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - Académie de Montpellier

Nouveau gouvernement : la politique libérale, réactionnaire et autoritaire est confirmée, dans l’Éducation, l’Enseignement supérieur et la recherche comme ailleurs
Article mis en ligne le 7 juillet 2020
logo imprimer

e lundi 6 juillet à 2020 la liste des membres du nouveau gouvernement de Jean Castex, premier ministre, a été annoncée. Au vu du choix du premier ministre et de la nouvelle composition du gouvernement, il est manifeste que le président Macron cherche à aller toujours plus loin dans sa politique de démantèlement des conquis sociaux et à renforcer sa posture autoritaire.

Dans l’Éducation nationale et dans l’Enseignement supérieur et la recherche, peu de changement. Jean-Michel Blanquer reste ministre, et bénéficie même d’une promotion en obtenant le rattachement des sports à son portefeuille (alors qu’il s’agissait jusqu’ici d’un ministère de plein exercice), et Frédérique Vidal est de nouveau nommée à l’Enseignement supérieur et la recherche. Cela montre si besoin était le mépris du gouvernement envers les personnels, les élèves, les étudiant-e-s et les parents d’élèves.

Il est manifeste que le ministre Blanquer suscite une opposition unanime de la part des personnels, tant sa posture autoritaire, infantilisante, menaçante et méprisante est décriée par l’ensemble des acteurs et actrices du secteur. Ses multiples contre-réformes – réformes des trois voies du lycée, réforme du bac, loi Blanquer, réforme annoncée des directions d’école – ont toujours été refusées par les personnels et la majorité des voix des organisations syndicales dans les instances, mais imposées de force. Sa volonté de standardiser coûte que coûte les pratiques pédagogiques des enseignant-e-s dans une optique conservatrice montre l’étendue de son mépris envers la professionnalité des personnels, et suscite un rejet évident, en particulier dans le premier degré. Les mobilisations massives dans le secteur depuis 2018 et tout au long de l’année 2019-2020 en sont le meilleur indicateur.

Dans l’Enseignement supérieur et la recherche, la ministre Vidal a manifestement pour mission de poursuivre le démantèlement du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, alors que les personnels et les organisations syndicales rejettent et combattent actuellement la loi de programmation pluriannuelle de la recherche et ont toujours rejeté Parcoursup.

SUD éducation considère cette décision comme le signe que l’exécutif, à peine sorti de la crise du Covid, poursuit sa construction d’un rapport de force contre les services publics et les droits des salarié-e-s. Nous en tirons les conclusions qui s’imposent : il est plus que jamais temps de construire un affrontement d’ampleur face à la politique menée par le ministère et ce gouvernement au service des capitalistes.


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • cp_remaniement.pdf
  • 108.2 ko / PDF


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2017-2020 © SUD éducation Gard-Lozère - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39