SUD éducation Gard-Lozère
L’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise !

Syndicat inter-catégoriel de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - Académie de Montpellier

SUD éducation Gard-Lozère appelle à une rentrée de lutte pour la santé des personnels et des élèves
Communiqué de presse
Article mis en ligne le 4 novembre 2020
logo imprimer

Si le ministre de l’Éducation nationale avait annoncé une rentrée de septembre dans la joie, il lui sera très difficile d’annoncer la même chose au lendemain du 2 novembre, tant les personnels étaient moroses en cette triste journée d’hommage à Samuel Paty et le sont en cette rentrée des vacances d’automne : ordres et contre-ordres, annonces par voie de presse, annulation du temps de concertation nécessaire et mise en place d’un nouveau protocole sanitaire.

La situation sanitaire est catastrophique : plus de 50 000 contaminations par jour au niveau national, une circulation virale « très active et rapide » selon l’ARS Occitanie, plus de 100 % des lits en réanimation occupés par des patient-e-s en soins intensifs atteint-e-s du COVID-19 dans le Gard... Or, les images des établissements scolaires qu’on a pu voir hier étaient ahurissantes : attroupements d’élèves dans les couloirs, dans la cour, au service de restauration. Les mesures, déjà insuffisantes, visant à limiter les brassages d’élèves ne sont pas prises partout, masques et gel hydroalcoolique manquent encore, la désinfection des salles n’est pas assurée assez régulièrement.

Plusieurs personnels ont choisi d’exprimer leur mécontentement dès lundi 2 novembre par l’utilisation de leur droit de grève ou de leur droit de retrait comme aux lycées Daudet et Darboux ou au collège Feuchères de Nîmes ou au collège de la Vallée Verte de Vauvert. Partout en France, les écoles et les établissements mobilisés et en grève sont plus nombreux aujourd’hui qu’hier pour demander le dédoublement immédiat des classes, comme préconisé par le Conseil scientifique dans sa note urgente du 26 octobre. Suite à la mobilisation des personnels, des établissements l’ont d’ores et déjà mis en place, preuve que cela est bien possible !

• SUD éducation Gard-Lozère dénonce les insuffisances de ce protocole sanitaire « renforcé » mis en place depuis le 2 novembre et le manque de moyens matériels et humains nécessaires à sa mise en œuvre : le ministère ne prend pas en compte de la gravité de la situation.
• SUD éducation Gard-Lozère rappelle que la fermeture des écoles comme des établissements n’est pas souhaitable : elle accroîtrait les inégalités scolaires et serait préjudiciable au développement des élèves.
• SUD éducation Gard-Lozère exige que les dédoublements de classes soient mis en place systématiquement et immédiatement. Il y va de la santé de toute la population. C’est une mesure d’urgence qui permettraient d’assurer la protection des personnels, des élèves et de leurs familles et de laisser les écoles et établissements scolaires ouverts de façon pérenne.
• SUD éducation appelle les personnels à imposer, par le rapport de force – AG, débrayage, grève, droit de retrait – la mise en œuvre de conditions sanitaires respectant la santé des personnels et des élèves.

SUD éducation Gard-Lozère appelle à une rentrée de lutte pour la santé des personnels et des élèves



pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2021 © SUD éducation Gard-Lozère - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39